Désolé, votre navigateur ne peut pas afficher le logo.

AGIR
Ouest - Côtes d'Armor

Un séminaire exceptionnel pour les 10 ans de partenariat avec l’ENSSAT

Le 8 février 2017, un séminaire sur les simulations d’entretiens de recrutement a été organisé conjointement par l’ENSSAT et notre association dans les locaux de l’ENSSAT. Ce fut l’occasion de célébrer les dix ans d’un partenariat fructueux entre l’ENSSAT et AGIR Ouest-Côtes d’Armor. Il a amplement été rappelé que ce partenariat a été mis en place par Jean Seguin, membre de notre association et ancien directeur de l’ENSSAT.

Nous nous sommes sentis honorés par la participation de l’équipe de direction et de professeurs de l’ENSSAT, ainsi que de celle de deux représentantes d’Orange et de Nokia, en charge du recrutement dans leur entreprise. Le président de l’association des élèves de l’ENSSAT est intervenu pendant le café d’accueil pour dire le ressenti des étudiants pour ces simulations d’entretiens et exprimer leur satisfaction.

Le Directeur de l’ENSSAT a tout d’abord décrit la variété des profils des étudiants. Les étudiants recrutés à l’ENSSAT proviennent désormais majoritairement des classes préparatoires aux grandes écoles (80%), les étudiants en provenance d’IUT ne représentant désormais plus que 20% de l’effectif. La variété des parcours possibles, du cursus de 3 ans à l’ENSSAT au cursus en alternance est également un facteur de diversité et d’enrichissement pour l’école.

Ensuite ont été évoquées « les capacités et compétences générales des ingénieurs diplômés« , d’après la Commission des Titres d’Ingénieur. Ce document s’appuie sur une étude réalisée en 2008 auprès d’un peu plus de 47 000 ingénieurs, pour l’essentiel en activité. Arrive largement en tête (80%) la « capacité à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer », devant « la maîtrise des méthodes et des outils de l’ingénieur ».

La principale qualité reconnue par les ingénieurs relève du « savoir être » ou des aptitudes comportementales des ingénieurs. Cela fait largement écho au message que nous répétons aux étudiants lors du debriefing de leur entretien : une entreprise recrute une personne avant de recruter le titulaire d’un CV. S’il est évident que les compétences techniques doivent également être présentes (cf. la compétence arrivée en seconde position), celles-ci devront forcément évoluer, alors que ce sera beaucoup plus difficile pour la personnalité.

Quand on interroge les futurs ingénieurs de l’ENSSAT sur leur motivation pour choisir une entreprise, c’est le projet d’entreprise qui arrive en tête. On retrouve cette dimension collective dans l’enquête menée par l’association Pasc@line, composée d’ingénieurs, d’industriels et de directeurs d’écoles d’ingénieurs. À la question : « quelles sont les attentes des entreprises » ? il y a deux réponses :

Une dimension personnelle avec :

  • l’engagement,
  • l’agilité (curiosité, adaptabilité)
  • le partage (empathie, confiance, solidarité).

Une dimension collective avec :

  • l’esprit d’équipe (transversalité, sens du client),
  • la communication (s’exprimer, être à l’écoute, diplomatie),
  • l’organisation (planifier, prioriser, anticiper).

On souligne également une conséquence de l’évolution du recrutement des étudiants de l’ENSSAT : sortant de prépa, ils sont beaucoup plus nombreux à être en décalage avec l’entreprise, et ne perçoivent pas, en particulier, l’urgence de la recherche de stage. C’est la raison pour laquelle l’ENSSAT a mis en place un partenariat avec Nokia et Orange. Les étudiants de  première année bénéficient d’une première confrontation avec le monde de l’entreprise avec un amphi, suivi de groupes de TP à 12 étudiants avec des ingénieurs de Nokia ou Orange. Ces TP permettent de sensibiliser les étudiants à l’intérêt des stages d’été, et les aident à prendre conscience de la nécessité d’anticiper la recherche de ce stage.

Les intervenants d’AGIR Ouest-Côtes d’Armor ont souligné les principales difficultés rencontrées par les étudiants lors des simulations, notamment :

  • la présentation personnelle en début d’entretien,
  • la capacité à expliquer et à décrire les projets conduits à l’école ou les stages réalisés,
  • la difficulté à illustrer par des exemples concrets les qualités personnelles revendiquées par les étudiants,
  • la connaissance de l’entreprise, de son actualité, de ses projets, afin de pouvoir décrire sa motivation et poser des questions pertinentes.

Les intervenantes d’Orange et Nokia ont évoqué les entretiens à distance, par téléphone ou via Skype et présenté un certain nombre de recommandations de bon sens, auxquelles on ne pense pas systématiquement. A l’exception d’entretiens complets (cas de candidats vivant à l’étranger), ces entretiens servent surtout de premier filtre avant d’inviter les candidats à un entretien en face à face.

Le rôle des réseaux sociaux, notamment les réseaux sociaux professionnels tels que Viadeo ou LinkedIn a été abordé.

Elles ont enfin évoqué les questionnaires de personnalité qui sont susceptibles d’être proposés aux candidats ou les tests techniques auxquels ils peuvent devoir se soumettre avant les entretiens. Les tests de personnalité sont en général réservés pour des recrutements spécifiques et ne sont proposés qu’à des candidats déjà sélectionnés pour un entretien. Dans les deux cas, ces tests ne donnent aux recruteurs que des indications et ne présentent pas de caractère éliminatoire.

Au cours de leurs présentations, les intervenantes d’Orange et Nokia ont en outre répondu aux nombreuses questions des dix-huit membres d’AGIR OCA présents.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *