Désolé, votre navigateur ne peut pas afficher le logo.

AGIR
Ouest - Côtes d'Armor

Insertion et Emploi

Les compétences des membres d'AGIR Ouest-Côtes d'Armor permettent à notre association d'être impliquée :

avec la mission locale Ouest-Côtes d'Armor

  • dans le parrainage individualisé de jeunes demandeurs d'emploi,
  • dans la participation à l'opération Garantie Jeunes
  • dans la préparation aux concours d'aides-soignant(e)s.

avec le CLPS,

  • dans les jurys du Certificat de Validation du Projet Professionnel (CVPP).

Le parrainage

Le parrainage consiste à accompagner dans leur recherche d'emploi ou de contrat en alternance des personnes en difficulté, dépourvues d'un réseau de relations avec les milieux professionnels. Cette action est conduite en partenariat avec la Mission Locale Ouest-Côtes d'Armor, qui accompagne des jeunes demandeurs d'emploi (16 à 25 ans) inscrits à Pôle Emploi. Les jeunes nécessitant un parrainage sont identifiés par leur conseiller-emploi qui recherche alors un parrain dans le réseau de la Mission Locale, dont fait partie notre association.
Les freins à la recherche d'emploi sont variés :

  • le manque d'expérience,
  • le manque d'autonomie,
  • un problème de mobilité,
  • l'isolement ou le manque de réseau professionnel,
  • un handicap comportemental (savoir être),
  • ou tout simplement un besoin d'encouragements.

Les jeunes ayant besoin d’un parrainage sont identifiés par leur conseiller-emploi. S’ils sont volontaires pour se faire accompagner, le conseiller recherche alors un parrain dans le réseau de la Mission Locale, dont fait partie notre association.

Le parrainage, c'est d'abord de la solidarité intergénérationnelle, une relation humaine, du temps, de la disponibilité et un engagement mutuel du parrain et du jeune parrainé. Le parrain, ou la marraine, s'engage à accompagner son filleul pendant une durée de trois mois renouvelable. Un bilan est systématiquement réalisé au bout de cette période avec le filleul et le conseiller-emploi.

Les parrains d'AGIR Ouest-Côtes d'Armor s'appuient sur l'expérience de l'association en matière de simulation d'entretiens de recrutement pour l'élaboration de CV et de lettres de motivation et également pour préparer les jeunes à l'entretien de recrutement. Les parrains peuvent recourir à la capacité de l'association à organiser une simulation dans des délais brefs. Les conseillers-emploi peuvent également faire appel à AGIR Ouest-Côtes d'Armor pour organiser en urgence une simulation d'entretien pour des jeunes convoqués à un entretien par une entreprise.

La participation à l'opération Garantie Jeunes

La Mission Locale a débuté en mai 2015 la mise en œuvre d'un dispositif d’accompagnement intensif et personnalisé d’une durée d’un an, "La Garantie Jeunes", prévu initialement pour un effectif annuel de 200 jeunes. C'est un dispositif qui privilégie les mises en situations professionnelles dans les entreprises locales pour faciliter l'insertion rapide des jeunes dans l'emploi.

Public concerné :

  • Jeunes entre 18 à 25 ans.
  • Motivés et volontaires pour intégrer l’entreprise.
  •  Jeunes « NEET » (Not in Education Employment or Training, c'est-à-dire ni en emploi, ni en formation, ni scolarisés) et en situation de vulnérabilité.

Les jeunes concernés reçoivent une allocation mensuelle ; les revenus des jeunes ne doivent pas dépasser  le montant du RSA, sauf à revoir en conséquence le montant de leur allocation mensuelle.

Le premier groupe de la Garantie Jeunes a démarré le 04/05/2015 sur Lannion et Guingamp.

L'accompagnement dure au plus 1 an dont les 6 premières semaines en regroupement dans des locaux de la Mission Locale à Lannion et Guingamp. Depuis, la durée du regroupement a été réduite à 4 semaines, afin de permettre d'accompagner davantage de jeunes dans l'année.

Notre participation consiste à :

  • parrainer des groupes, c'est-à-dire, participer à leur accueil, effectuer une prestation d'une durée de 2 à 3 heures, et participer à la réunion de bilan du regroupement,
  • participer à une séance de simulations d'entretien d'embauche, aux côtés d'autres intervenants du réseau de la mission locale.

Organisation pratique des simulations

Les séances de simulation d'entretiens sont organisées par la Mission Locale. Un appel à participation est d'abord diffusé auprès des parrains/marraines répertoriés à la Mission Locale. Même si notre association est un acteur majeur pour ces entretiens, nous n'intervenons pas seuls, mais aux côtés d'autres parrains/marraines de la Mission Locale. Un planning est ensuite diffusé précisant :

  • les jurys (2 personnes par jury),
  • l'affectation des jeunes aux jurys.

Un créneau de 40 minutes est affecté à chaque entretien. En général, 6 personnes sont mobilisées pour une matinée d'entretiens.

La préparation au concours d'aide-soignant(e)

En 2011, l'action “Préparation au concours d'aide-soignant” a été mise en place par deux anciennes professionnelles du secteur médico-social, sous l'égide le la Mission Locale. Pour faire face à une augmentation de la demande l'intervention a été structurée en :

  • une partie collective,
  • une partie individuelle.

Au cours de la partie collective, certains aspects de cette profession sont abordés, après avoir constaté qu'un certain nombre de jeunes se présentaient à ce concours sans connaître véritablement la profession d'aide-soignant. Cette partie collective aborde les sujets suivants :

  1. Présentation de la profession,
  2. Présentation du cursus de la formation,
  3. Evocation de thématiques importantes pour la profession telles que :
    • le travail en équipe,
    • la violence,
    • la maltraitance.

L'échange individuel est organisé sous la forme d'une simulation de l'oral du concours que les candidats doivent passer devant un jury de professionnels. Il consiste en une présentation des motivations et une analyse d'un texte après une préparation d'une durée de 10 minutes. Cet entretien comporte aussi la mise en lien avec la profession d'aide-soignant.
Une session de préparation dure deux journées. Des sessions sont organisées dans les communes de Lannion, Guingamp et Paimpol, en étroite concertation avec les conseillères des Missions Locales.

La participation aux jurys du Certificat de Validation du Projet Professionnel (CVPP)

Le CVPP conclut une session de formation en petits groupes, relevant :

  • de la Plateforme d'Orientation Professionnelle (POP),
  • d'une mise à niveau baptisée Compétences Transverses,
  • d'une mise à niveau baptisée Compétence Français Langue Etrangère.

Ces dispositifs, financés par la Région Bretagne, visent à aider des demandeurs d’emploi à définir et valider un projet professionnel et à construire un plan d’action permettant d’accéder à une formation qualifiante, tout en comblant des lacunes selon le dispositif. C’est la première étape vers un accès ou un retour à l’emploi et le cas échéant, une intégration.

La formation est individualisée et dure de 8 à 20 semaines dont une partie du temps en entreprise, sous la forme de plusieurs stages.

Public concerné : Demandeurs d'emploi jeunes ou adultes inscrits à Pôle Emploi et bénéficiaires d’une prescription (Mission locale, Pôle emploi, Cap emploi, Conseil départemental)

Objectifs visés :

  • Définir un projet professionnel
  • Tester son projet en entreprise
  • Valider son projet
  • Maîtriser les connaissances utiles à l’entrée en formation qualifiante
  • Construire son parcours d’accès à la qualification et à l’emploi.

A l’issue du programme, certains participants peuvent avoir trouvé un emploi au cours de leurs stages. La majorité des participants a une vision plus claire de ses capacités, de ses ambitions professionnelles et de la façon de les réaliser.

Le Jury se compose d'un formateur du CLPS, d'un représentant de la Mission Locale ou de Pôle Emploi, et d'un membre de notre association. Notre participation au jury du CVPP apporte permet d'apporter le regard neuf d'une personne extérieure à la formation. La validation formelle permet t’intégrer un autre cursus avec de vraies chances de réussite, par exemple un contrat d’accès à la qualification (CAQ) pour les moins de 26 ans. En cas d’échec, le stage peut éventuellement être prolongé pour affiner la préparation.