Désolé, votre navigateur ne peut pas afficher le logo.

AGIR
Ouest - Côtes d'Armor

Actualités

L’association a tenu son Assemblée Générale le jeudi 8 novembre 2018


L’Assemblée Générale s’est tenue au foyer de la résidence COSMOS, 25 rue des hortensias, en présence de :

  • Yvon Briand, conseiller municipal délégué, représentant le maire de Lannion,
  • Laurent Queffurus, le nouveau directeur de la Mission Locale Ouest-Côtes d’Armor

Ordre du jour :

1) accueil des participants, recensement des candidats au CA.
2) Présentation du rapport moral
3) Vote de la résolution 1 : approbation du rapport moral
4) Présentation du rapport financier
5) Vote de la résolution 2 : approbation du rapport financier
6) Vote de la résolution 3: fixation à 25€ du montant de la cotisation.
7) Election du nouveau Conseil d’Administration :

Restent encore 1 an : Christian Kubiak, Jean-Pierre Le Hir, Marie-Françoise Le Hir, Catherine Ingrand, Marie-France Rousselot.

Membres sortants : Yolande Bouidenne,  Dominique Bosc, Joël Jumelin, Emmanuel Le Bolzer.

Candidats : Dominique Bosc, Joël Jumelin, Emmanuel Le Bolzer, Annie Macé, Christian Béasse

Les résolutions 1, 2, 3, et 4 sont votées à l’unanimité.

Les candidats au conseil d’administration sont élus à l’unanimité pour un mandat de 2 ans.

A l’issue de l’assemblée générale, Laurent Queffurus, a présenté le contexte de l’emploi qui régit le quotidien de la Mission Locale Ouest-Côtes d’Armor ainsi que ses projets en tant que nouveau directeur.

Un pot amical a conclu la réunion.

Démarrage de la campagne de simulations d’entretien de recrutement


La campagne de simulation d’entretiens de recrutement a débuté les 6 et 7 octobre avec la Licence-pro « administration et Gestion des Systèmes et Réseaux informatiques » (aGSRi) de l’IUT de Lannion.

Cette action a mobilisé 12 personnes pour une population de 13 étudiants concernés. Pour mémoire, les étudiants candidatent pour un poste pour lequel ils ont soumis une lettre de motivation accompagnée de leur CV. La première demi-heure est consacrée à l’entretien, dans des conditions proches d’un entretien réel, et la seconde à l’analyse conjointe des prestations du « candidat » ou de la « candidate » et aux conseils pour de futurs entretiens.

D’autres actions sont planifiées dans ce premier trimestre de l’année 2018-2019 :

  • simulations d’entretiens et aide à la rédaction de CV et lettres de motivation au Forum Etudiants-Entreprises du 15 novembre 2018,
  • simulations d’entretiens pour les étudiants du DUT Réseaux et Télécoms à compter du 20 novembre 2018,
  • simulations d’entretiens pour les étudiants de l’ENSSAT à compter du lundi 3 décembre.

Simulations d’entretiens : des nouveautés en test


La onzième saison des simulations d’entretien s’est terminée à l’ENSSAT le 17 avril. A la suite du séminaire qui s’est tenu le 8 février 2018 à l’ENSSAT pour nos dix ans de partenariat, nous avons testé une innovation, en introduisant une procédure évoquée lors de ce séminaire.

Nous avons réalisé des entretiens par téléphone avec quelques étudiants volontaires. Quatre étudiants ont souhaité tenter cette expérience d’entretien téléphonique préalable à l’entretien traditionnel, dont un qui a fait son entretien entièrement en anglais.

Ces entretiens téléphoniques constituent le plus souvent une prise de contact avec le candidat, qui permet de filtrer ceux qui seront convoqués pour un « vrai » premier entretien. Les simulations ont donc été courtes (15 à 17 minutes). Ils ont été conduits par une personne unique, avec un observateur qui a pris des notes et contribué au débriefing.

Il avait été notifié aux étudiants un créneau de deux jours, pendant lequel ils étaient susceptibles d’être appelés au moment de la pause déjeuner.

Une fiche spécifique a été mise au point avec la professeure d’expression-communication de l’ENSSAT, comportant les points suivants :

  • Description synthétique du parcours, orientée vers le choix du métier d’ingénieur/spécialité
  • Motivation pour l’entreprise
  • Anglais selon le profil du poste
  • Clôture de l’entretien, invitation implicite à la suite
  • Mobilisation, réactivité

Le débriefing n’a été transmis aux étudiants qu’après la simulation en vis à vis, qui n’a pas été nécessairement réalisée par les mêmes personnes. Un débriefing global et anonyme sera ensuite discuté lors de la réunion de bilan de cette saison d’entretiens.

Un séminaire exceptionnel pour les 10 ans de partenariat avec l’ENSSAT


Le 8 février 2017, un séminaire sur les simulations d’entretiens de recrutement a été organisé conjointement par l’ENSSAT et notre association dans les locaux de l’ENSSAT. Ce fut l’occasion de célébrer les dix ans d’un partenariat fructueux entre l’ENSSAT et AGIR Ouest-Côtes d’Armor. Il a amplement été rappelé que ce partenariat a été mis en place par Jean Seguin, membre de notre association et ancien directeur de l’ENSSAT.

Nous nous sommes sentis honorés par la participation de l’équipe de direction et de professeurs de l’ENSSAT, ainsi que de celle de deux représentantes d’Orange et de Nokia, en charge du recrutement dans leur entreprise. Le président de l’association des élèves de l’ENSSAT est intervenu pendant le café d’accueil pour dire le ressenti des étudiants pour ces simulations d’entretiens et exprimer leur satisfaction.

Le Directeur de l’ENSSAT a tout d’abord décrit la variété des profils des étudiants. Les étudiants recrutés à l’ENSSAT proviennent désormais majoritairement des classes préparatoires aux grandes écoles (80%), les étudiants en provenance d’IUT ne représentant désormais plus que 20% de l’effectif. La variété des parcours possibles, du cursus de 3 ans à l’ENSSAT au cursus en alternance est également un facteur de diversité et d’enrichissement pour l’école.

Ensuite ont été évoquées « les capacités et compétences générales des ingénieurs diplômés« , d’après la Commission des Titres d’Ingénieur. Ce document s’appuie sur une étude réalisée en 2008 auprès d’un peu plus de 47 000 ingénieurs, pour l’essentiel en activité. Arrive largement en tête (80%) la « capacité à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer », devant « la maîtrise des méthodes et des outils de l’ingénieur ».

La principale qualité reconnue par les ingénieurs relève du « savoir être » ou des aptitudes comportementales des ingénieurs. Cela fait largement écho au message que nous répétons aux étudiants lors du debriefing de leur entretien : une entreprise recrute une personne avant de recruter le titulaire d’un CV. S’il est évident que les compétences techniques doivent également être présentes (cf. la compétence arrivée en seconde position), celles-ci devront forcément évoluer, alors que ce sera beaucoup plus difficile pour la personnalité.

Quand on interroge les futurs ingénieurs de l’ENSSAT sur leur motivation pour choisir une entreprise, c’est le projet d’entreprise qui arrive en tête. On retrouve cette dimension collective dans l’enquête menée par l’association Pasc@line, composée d’ingénieurs, d’industriels et de directeurs d’écoles d’ingénieurs. À la question : « quelles sont les attentes des entreprises » ? il y a deux réponses :

Une dimension personnelle avec :

  • l’engagement,
  • l’agilité (curiosité, adaptabilité)
  • le partage (empathie, confiance, solidarité).

Une dimension collective avec :

  • l’esprit d’équipe (transversalité, sens du client),
  • la communication (s’exprimer, être à l’écoute, diplomatie),
  • l’organisation (planifier, prioriser, anticiper).

On souligne également une conséquence de l’évolution du recrutement des étudiants de l’ENSSAT : sortant de prépa, ils sont beaucoup plus nombreux à être en décalage avec l’entreprise, et ne perçoivent pas, en particulier, l’urgence de la recherche de stage. C’est la raison pour laquelle l’ENSSAT a mis en place un partenariat avec Nokia et Orange. Les étudiants de  première année bénéficient d’une première confrontation avec le monde de l’entreprise avec un amphi, suivi de groupes de TP à 12 étudiants avec des ingénieurs de Nokia ou Orange. Ces TP permettent de sensibiliser les étudiants à l’intérêt des stages d’été, et les aident à prendre conscience de la nécessité d’anticiper la recherche de ce stage.

Les intervenants d’AGIR Ouest-Côtes d’Armor ont souligné les principales difficultés rencontrées par les étudiants lors des simulations, notamment :

  • la présentation personnelle en début d’entretien,
  • la capacité à expliquer et à décrire les projets conduits à l’école ou les stages réalisés,
  • la difficulté à illustrer par des exemples concrets les qualités personnelles revendiquées par les étudiants,
  • la connaissance de l’entreprise, de son actualité, de ses projets, afin de pouvoir décrire sa motivation et poser des questions pertinentes.

Les intervenantes d’Orange et Nokia ont évoqué les entretiens à distance, par téléphone ou via Skype et présenté un certain nombre de recommandations de bon sens, auxquelles on ne pense pas systématiquement. A l’exception d’entretiens complets (cas de candidats vivant à l’étranger), ces entretiens servent surtout de premier filtre avant d’inviter les candidats à un entretien en face à face.

Le rôle des réseaux sociaux, notamment les réseaux sociaux professionnels tels que Viadeo ou LinkedIn a été abordé.

Elles ont enfin évoqué les questionnaires de personnalité qui sont susceptibles d’être proposés aux candidats ou les tests techniques auxquels ils peuvent devoir se soumettre avant les entretiens. Les tests de personnalité sont en général réservés pour des recrutements spécifiques et ne sont proposés qu’à des candidats déjà sélectionnés pour un entretien. Dans les deux cas, ces tests ne donnent aux recruteurs que des indications et ne présentent pas de caractère éliminatoire.

Au cours de leurs présentations, les intervenantes d’Orange et Nokia ont en outre répondu aux nombreuses questions des dix-huit membres d’AGIR OCA présents.

Forum Etudiants-Entreprises du 23 novembre 2017


Notre association a participé le 23 novembre 2017 au Forum Etudiants-Entreprises, organisé par l’‘ADIT. Ce forum a pour objectifs de permettre aux étudiants de rencontrer des entreprises, afin de mieux connaitre leurs activités, de se présenter en vue d’obtenir un stage ou bien de rechercher un contrat de professionnalisation.

Nous avons reçu une vingtaine d’étudiants à notre stand, dont environ 2/3 en provenance de l’ENSSAT. Certains sont venus pour répéter leur présentation personnelle, d’autres pour demander des conseils sur la rédaction ou la présentation de leur CV.

Assemblée générale du 9 novembre 2017


L’association a tenue son assemblée générale le 9 novembre 2017, à laquelle ont participé 18 membres, ainsi que le président de l’association « Les Echanges de Savoirs », invité, ainsi que madame Claudine Fégean, adjointe au maire en charge de l’action sociale et des solidarités, représentant le maire de Lannion.

Le rapport moral ainsi que le rapport financier ont été validé par l’Assemblée Générale. L’assemblée générale a ensuite décidé à l’unanimité de faire un don de 1 000€ à l’association « Une IRM pour le Trégor« , illustrant ainsi son ancrage territorial.

Le conseil d’administration, renouvelable par moitié, a été complété et a désigné son bureau dans la foulée. La composition du conseil d’administration est inchangée, ainsi que celle du bureau.

Sont élus pour un mandat de 2 ans : Christian Kubiak, Jean-Pierre Le Hir, Marie-Françoise Le Hir, Catherine Ingrand, Marie-France Rousselot.

Restent pour un mandat d’un an : Yolande Bouidenne et Dominique Bosc, Joël Jumelin, Emmanuel Le Bolzer.

Le bureau est composé de :

– Christian Kubiak, président.
– Catherine Ingrand, secrétaire,
– Jean-Pierre Le Hir, trésorier,
– Dominique Bosc, trésorier-adjoint.

A l’issue de l’assemblée générale, Stéphanie Hamon, du CLPS, a décrit les activités de son organisation et répondu aux questions des membres de l’association.

Un mois de septembre bien occupé !


La rentrée de septembre a été bien chargée, comme toutes les rentrées.

Tout d’abord, nous avons été présents au forum des associations de Lannion le samedi 9 septembre. Cette journée a été complétée par une réunion d’accueil des nouveaux le mardi 19 septembre, à laquelle ont assisté 6 personnes intéressées par notre association. Cette réunion d’accueil avait pour but de permettre la rencontre entre les « nouveaux » et les membres de l’association.

Une partie des membres intervenant aux côtés de la Mission Locale Ouest-Côtes d’Armor ont participé à un « café-parrainage » organisé par la Mission Locale mardi 12 septembre. Ce café-parrainage a permis de nombreux échanges entre les parrains et les conseillers de la Mission Locale. La réunion s’est terminée avec un apéritif offert par la mission locale, au cours duquel les discussions particulières se sont poursuivies, notamment avec quelques « filleuls » potentiels, venus à la rencontre des parrains/marraines.
Pour ce qui concerne la préparation aux concours d’Aides-Soignantes et Soignants, rendez-vous a été pris pour lancer l’action, et deux parrainages ont d’ores et déjà été initialisés.
Maison de l'Emploi à Lannion

Septembre, c’est aussi le mois au cours duquel nous verrouillons avec l’IUT et l’ENSSAT les plannings des entretiens pour l’année 2017-2018. Le 27 septembre, l’association a réalisé comme chaque année une présentation aux étudiants de l’ENSSAT en filière par apprentissage sur le thème de l’évaluation en entreprise. Ces étudiants devront périodiquement auto-évaluer leurs progrès, et bien sûr, confronter leur auto-évaluation à celle qu’aura réalisée en parallèle leur tuteur.

Les premières sollicitations du CLPS pour participer à des jurys de Validation de Projets Professionnels sont arrivées, bien avant le Beaujolais nouveau !

Last but not least, les séminaires sur les Usages du Numérique, co-animés par notre association et Les Echanges de Savoirs, ont repris le lundi 18 septembre, de 14 à 16 heures, dans le local des Echanges. Pour trouver le local, cliquer ici.

Reprise des séminaires informatiques


Les séminaires informatiques, organisés conjointement par notre association et l’association « Les Echanges de Savoirs » ont repris le 18 septembre.

On rappelle que ces séminaires ont lieu tous les lundis en période scolaire, de 14 à 16 heures, dans les locaux ds Echanges de Savoir, dans l’ancienne école Joseph Morand.

Le programme des semaines à venir est le suivant.

1. Messagerie, contacts, agenda (PC et Android) : 3 séances
– Utiliser un client de messagerie (pour gérer plusieurs adresses de messagerie), gérer sa liste de contacts et son (ses) agendas (Windows Mail, Outlook, Thunderbird)
– Synchroniser avec d’autres machines (Android)
– Connexions au véhicule en Bluetooth (téléphone, SMS, contacts)

2. Smartphone et tablettes (Android) : 2 séances
– Les abonnements, les opérateurs, les modem, la 4G, etc
– Utilisation
– Logiciels utiles

3. Imprimantes et scanners : 1 séance
– Programmer l’imprimante
– Installer les drivers
– Choix des options

Au programme des séances suivantes :
– La sécurité des machines,
– La sécurité des données et des personnes,
– Les Ebooks,
– Le traitement des photos,
– La musique via MP3,
– les films video,
– La généalogie et les moyens numériques,
– la bureautique avec Libre Office.

Pour trouver le local, cliquer ici.

Parrainage à la mission locale


Le journal Le Trégor, dans son édition du 17 août, a mis à l’honneur le parrainage des jeunes demandeurs d’emploi, outil essentiel de la Mission Locale. Notre association contribue à fournir une part importante des 39 parrains/marraines de la Mission Locale.

Maison de l'Emploi à Lannion

Dans le cadre du dispositif de parrainage, le parrain s’engage à accompagner un(e) filleul(le) dans sa recherche d’emploi pendant une durée de 3 mois minimum. Dans le cas d’Amandine, il s’agissait d’une filleule et d’un couple de parrain/marraine, Dominique Bosc, de l’association Agir Ouest-Côtes d’Armor et Hélène Renon.

Les premiers contacts avaient pour but de la connaître : parcours scolaire, études, potentiel, et souvent activités autres que professionnelles, activités qui peuvent démontrer des aptitudes liées au caractère : dynamisme, effort, évolution en équipe, etc.

On constate souvent chez les filleuls un manque de confiance en soi mais assez vite on arrive à déterminer ce qui freine ce passage à la vie professionnelle. De manière générale, les filleuls au sortir de leurs études ont du mal à se considérer comme des professionnels dans le domaine où ils ont été formés. Un cursus un peu sinueux apparaissait souvent comme un handicap. Les parrains font alors prendre conscience aux filleuls de leurs atouts : expérience complémentaire, réorientation vers un choix plus clair et déterminé, capacité à rebondir, etc.

Ils leurs montrent également que certains centres d’intérêts, certaines activités sportives ou artistiques avec, comme ce fut le cas d’Amandine, l’encadrement de jeunes, sont à mettre à leur actif, alors que ces points n’apparaissent pas dans le CV. On arrive facilement à montrer que ces derniers points peuvent contribuer à décider un employeur à trancher en faveur du filleul par rapport à d’autres candidatures.

Une fois ces points discutés et mis en évidence dans le CV et dans la lettre de motivation, le filleul retrouve une plus grande confiance en soi, ce qui lui permet de dynamiser sa recherche d’emploi.

Pour trouver le ton juste pour décliner tout cela lors de l’entretien d’embauche ou lors d’un contact téléphonique avec l’employeur, les parrains proposent de réaliser une simulation d’entretien d’embauche. Dans le cas d’Amandine, l’exercice a pu se faire avec un autre membre de l’association AGIR Ouest-Côtes d’Armor et bien sûr sans les parrain/marraine, au plus proche des conditions réelles. Finalement, ces rencontres parrain/marraine-filleule, se sont déroulées en moins de 3 mois au terme desquels Amandine a trouvé un emploi qui correspondait à ses qualifications.

Suivre le lien suivant pour accéder à l’article du journal : Le Tregor 2017 08 17.

30 Juin 2017 : Bilan de notre partenariat avec le CLPS


Notre association a signé au début 2017 un partenariat avec le CLPS, l’Enjeu Compétences. Une réunion de bilan s’est tenue le 30 juin 2017, afin de tirer les conclusions de ces 6 mois de collaboration et de se projeter vers la rentrée 2017-2018.

Organisme de formation présent dans une vingtaine de villes de l’ouest de la France, CLPS L’enjeu compétences forme les salariés et les demandeurs d’emploi dans le cadre de la formation continue, de l’alternance et des politiques publiques mises en œuvre par les collectivités territoriales et l’État. Voir Se Former en Bretagne, mais aussi l’article du journal Ouest France.

Notre association a été sollicitée par le CLPS pour participer aux jurys du Certificat de Validation de Projets Professionnel, jurys auxquels participent également un formateur du CLPS ainsi qu’un représentant de la Mission Locale ou de Pôle Emploi selon les cas.

Pour les membres d’AGIR Ouest Côtes d’Armor, ces jurys sont l’occasion d’un échange avec des publics nouveaux et très variés : de jeunes ayant à peine le niveau de la classe de troisième jusqu’à des diplômés BAC+n qui ont du mal à trouver leur voie. Nous avons également suivi un groupe composé exclusivement de non francophones à l’origine. Leur volonté de progresser dans notre langue et de s’intégrer en France était vraiment impressionnante.

Au plan des statistiques, nous avons participé à 27 jurys, ce qui a mobilisé 15 de nos membres. Sur une demi-journée, un jury reçoit entre 2 et 4 personnes.

Aussi bien le CLPS qu’AGIR Ouest Côtes d’Armor ont vraiment apprécié cette première année de collaboration qui sera donc prolongée dès la rentrée. Il a également été décidé, au cours de la réunion, que la responsable de la formation du CLPS intervienne à notre assemblée générale, prévue le 9 novembre 2017.

Recruter à l’heure du numérique


Quelles conséquences pour les simulations d’entretien d’embauche ?

Pour son séminaire annuel (le 6 février 2017), l’équipe de simulation d’entretien avait choisi de réfléchir sur les transformations du marché de l’emploi induites par l’invasion du numérique. Cela faisait suite à un colloque « recruter à l’heure du numérique » organisé par le Conseil d’Orientation pour l’Emploi (COE) auquel avait participé Philippe Saint-Aubin.

Il est banal de constater que le numérique a profondément transformé le marché de l’emploi avec l’apparition de nouveaux acteurs, les sites de recherche d’emploi qu’ils soient dédiés ou non : il existerait 15 000 « job boards » dans le monde pour un marché français de l’intermédiation estimé à 600 millions d’Euros.  En dix ans le nombre moyen de canaux activés par une entreprise pour recruter est passé de 3,5 à 4,9. Sans parler de « l’ubérisation » du travail ou des plateformes de travail à la tâche comme Amazon Mechanical Turk. Les entreprises et les chercheurs d’emploi ont donc adapté leurs stratégies.

Selon une enquête CSA d’août 2016, 91% des chercheurs d’emploi, qu’ils soient déjà salariés ou au chômage, utilisent un outil numérique dans leur recherche et pour 60% d’entre eux cet outil est prioritaire. Il s’agit dans l’ordre :

  • du site de Pôle Emploi (pour 50% des salariés et 61% des chômeurs) ;
  • de sites généralistes tels Jobi Joba, Monster, Keljob ;
  • des sites Internet des entreprises ;
  • du Bon Coin qui dispose d’un portefeuille de 300 000 offres en général de proximité;
  • de sites spécialisés, notamment les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin ou Viadeo ;
  • et même de Facebook et Twitter.

Le chercheur d’emploi utilise en moyenne sept pratiques parmi celles testées : consultations multiples de sites, aide à la rédaction ou dépôt de CV en ligne, recherche d’information sur les entreprises, alertes Internet, conseils d’orientation professionnelle, simulation d’entretien, tutoriels, coaching et MOOC divers.

Ces nouveaux outils ont d’abord eu pour conséquence de multiplier les candidatures spontanées ou en réponse à des offres. Ils posent les problèmes connus du numérique sur la transparence des algorithmes, sur la fiabilité de l’information sur les offres et les candidatures et enfin, sur la confidentialité des données. Internet n’a pas rendu le marché du travail plus transparent, mais plus concurrentiel, souvent au détriment des chômeurs par rapport aux candidats déjà en emploi. Les entreprises se sont adaptées à cet afflux de candidatures (un million de CV reçus par an chez Carrefour !). D’une part, elles diminuent leur recours aux petites annonces pour puiser dans leur vivier de candidatures spontanées ; d’autre part, elles utilisent massivement des procédures de tri informatique par mots-clés, soit en interne, soit via un prestataire et ceci au risque d’une standardisation des profils. Selon l’étude du COE, le numérique aurait plutôt entraîné une baisse de la qualité de l’appariement offre/demande dû au « papillonnage » excessif permis par la simplicité des candidatures en quelques clics et l’exploitation en « big data » du gisement de candidats.

Pour autant, les canaux d’accès à l’emploi ont finalement peu changé. L’enquête CSA indique que parmi les sondés ayant trouvé un emploi, 27% l’avaient obtenu par relation personnelle : ce taux est même de 39% chez les plus de 50 ans. On trouvait ensuite à égalité dans 13% des cas les agences d’intérim, les cabinets de recrutement et Pôle Emploi.  Les candidats réfractaires au numérique mettent plutôt en avant le manque de contact humain ou les difficultés physiques ou culturelles d’utilisation de l’outil.

La discussion entre les membres de l’équipe a porté sur les messages à passer lors des debriefings des simulations entretiens. Quelle que soit la méthode de recrutement, l’entretien d’embauche reste un point de passage obligé. Un outil automatique de tri des CV ne permet pas de savoir si le candidat veut réellement venir, s’il s’adaptera au poste proposé ou si ses collègues auront envie de le voir à la machine à café. Pour le candidat, savoir lire une annonce, comprendre ce que recherche l’entreprise et être capable de se présenter en conséquence demeurent des qualités indispensables. Mais trois conseils paraissent pertinents :

  • le tri informatique par mots-clés implique une plus grande attention au vocabulaire utilisé dans le CV et la lettre de candidature. Il faut imaginer les mots clés qui permettront d’être retenu par l’algorithme, en comprenant bien l’annonce. La description des domaines étudiés et les expériences de stage ou extra-scolaires sont à cet égard essentielles.
  • les réseaux professionnels tels Linkedin ou Viadeo sont des mines exploitées par les recruteurs de cadres. Il faut encourager les étudiants à s’y inscrire très tôt. Ils permettent une gestion de carrière plus dynamique.
  • et bien sûr il faut surveiller l’image de soi donnée sur les réseaux sociaux quand le recruteur peut « googler » le candidat en un clic.

Une lettre de motivation choc !


Vous avez une bonne dose de culot, vous pensez avoir des atouts à faire valoir, alors, tentez une lettre de motivation percutante !

Certes, nous déconseillons fortement de copier la fameuse lettre de Léonard de Vinci, objet de cet article, tout comme nous déconseillons tout aussi vivement de copier un modèle de lettre trouvé sur le web, enfin, si vous souhaitez donner un aperçu de votre personnalité.

leonard

Buste de Léonard de Vinci. Manoir du Clos Lucé

Qui était Léonard de Vinci ? Voici ce qu’en dit le Larousse illustré (édition 2000) : né près de Florence en 1452, il a fini ses jours à Amboise au manoir du Clos-Lucé en 1519. C’est un artiste et savant italien. […] Il est célèbre comme peintre de La Joconde, de la Vierge aux rochers, de la Cène, de la Vierge, l’Enfant Jésus et Sainte Anne etc. […] Mais ce grand initiateur de la seconde Renaissance s’intéressa à toutes les branches de l’art (architecture, sculpture), de la science et des techniques, ainsi qu’en témoignent ses écrits et ses étonnants carnets de dessin.

Voici la lettre qu’il écrivit à Ludovic Marie Sforza dit le More, Duc de Milan, afin de lui proposer ses services. Cette lettre pourrait inspirer une candidature spontanée sortant des profils standard, ou bien un pitch de présentation de projet à des investisseurs potentiels ; à condition bien sur d’en retirer la substantifique moelle plutôt que d’en faire un copier/coller rapide.

On peut retrouver la lettre ainsi que des informations intéressantes ici.

Nous la reproduisons ci-dessous en intégralité.

Ayant très illustre Seigneur, vu et étudié les expériences de tous ceux qui se prétendent maîtres en l’art d’inventer des machines de guerre et ayant constaté que leurs machines ne diffèrent en rien de celles communément en usage, je m’appliquerai, sans vouloir faire injure à aucun, à révéler à Votre Excellence certains secrets qui me sont personnels, brièvement énumérés ici.

 J’ai un moyen de construire des ponts très légers et faciles à transporter, pour la poursuite de l’ennemi en fuite ; d’autres plus solides qui résistent au feu et à l’assaut, et aussi aisés à poser et à enlever. Je connais aussi des moyens de bruler et de détruire les ponts de l’ennemi.

 Dans le cas d’investissement d’une place, je sais comment chasser l’eau des fossés et faire des échelles d’escalade et autres instruments d’assaut.

 Si par sa hauteur et sa force, la place ne peut être bombardée, j’ai un moyen de miner toute forteresse dont les fondations ne sont pas en pierre.

 Je puis faire un canon facile à transporter qui lance des matières inflammables, causant un grand dommage et aussi grande terreur par la fumée.

 Au moyen de passages souterrains étroits et tortueux, creusés sans bruit, je peux faire passer une route sous des fossés et sous un fleuve.

 Je puis construire des voitures couvertes et indestructibles portant de l’artillerie et, qui ouvrant les rangs de l’ennemi, briseraient les troupes les plus solides. L’infanterie les suivrait sans difficulté.

machine-de-guerre-1Je puis construire des canons, des mortiers, des engins à feu de forme pratique et différents de ceux en usage.

 Là où on ne peut se servir de canon, je puis le remplacer par des catapultes et des engins pour lancer des traits d’une efficacité étonnante et jusqu’ici inconnus. Enfin, quel que soit le cas, je puis trouver des moyens infinis pour l’attaque.

 S’il s’agit d’un combat naval, j’ai de nombreuses machines de la plus grande puissance pour l’attaque comme pour la défense : vaisseaux qui résistent au feu le plus vif, poudres et vapeurs.

 En temps de paix, je puis égaler, je crois, n’importe qui dans l’architecture, construire des monuments privés et publics, et conduire l’eau d’un endroit à l’autre. Je puis exécuter de la sculpture en marbre, bronze, terre cuite. En peinture, je puis faire ce que ferait un autre, quel qu’il puisse être. Et en outre, je m’engagerais à exécuter le cheval de bronze à la mémoire éternelle de votre père et de la Très Illustre Maison de Sforza.

 Et si quelqu’une des choses ci-dessus énumérées vous semblaient impossible ou impraticable, je vous offre d’en faire l’essai dans votre parc ou en toute autre place qu’il plaira à Votre Excellence, à laquelle je me recommande en toute humilité.

Election d’un nouveau Conseil d’Administration et d’un nouveau bureau


Le conseil d’administration est renouvelable chaque année par moitié. Après l’Assemblée Générale du 17 novembre 2016, il se compose désormais des neufs membres suivants :

Pour un mandat restant d’un an :
Catherine Ingrand, Marie-France Rousselot, Jean-Pierre Le Hir, Marie-Françoise Le Hir, Christian Kubiak

Pour un mandat de deux ans :
Yolande Bouidenne, Dominique Bosc, Joël Jumelin, Emmanuel Le Bolzer.

Le Conseil d’Administration a élu un nouveau bureau lors de sa réunion du 13 décembre 2016 :

  • Président : Christian Kubiak
  • Secrétaire : Catherine Ingrand
  • Trésorier : Jean-Pierre Le Hir
  • Trésorier-adjoint : Dominique Bosc

Journée de formation sur le parrainage organisée par la Mission Locale Ouest-Côtes d’Armor le 25 novembre 2016


Treize parrains, dont sept membres de notre association, ont participé à une formation mise en place par la responsable à la Mission Locale de l’équipe emploi-entreprise, et animatrice du réseau de parrainage.

L’animation de la journée a été confiée au cabinet « Résolutions RH » de Rennes, sur le thème :  » accompagner la fonction de parrain/marraine au sein de la Mission Locale Ouest Côtes d’Armor « .

Quelques-uns des parrains/marraines présents n’avaient aucune expérience du parrainage, mais souvent une pratique des relations humaines et du recrutement. L’expérience des autres participants, en particulier des membres de notre association, les plus chevronnés, allait de deux à dix ans.

Cette formation étant essentiellement pratique et destinée à un partage d’expériences et à l’acquisition de points de repères communs, trois ateliers l’ont jalonnée. Nous avons fait en sorte d’y participer à chaque fois avec des parrains/marraines différents.

Cette journée a été un moment fédérateur pour les parrains/marraines anciens et nouveaux, avec le déjeuner au restaurant pris en commun avec les conseillers-emploi de la Mission Locale. Interrogés sur leur ressenti, les membres de notre association qui débutaient dans le parrainage ont été très intéressés par le travail sur les qualités d’écoute, les récits d’expériences, et les études de cas.

Notre participation au Forum Etudiants-Entreprises


forum-2016-3

L’édition 2016 du Forum Etudiants-Entreprises s’est tenue le 24 novembre à la salle des Ursulines. L’organisation par l’ADIT, avec la participation de l’ENSSAT, de l’IUT et du lycée Félix Le Dantec était parfaite. Des « pitchs » étaient présentés par les entreprises et les étudiants pouvaient également assister à des mini-conférences.

Pour notre part, nous avons accueilli 10 étudiants pour des entretiens de durée libre. Ils venaient de l’ENSSAT (seconde et troisième année) ainsi que du lycée Félix le Dantec (BTS commerce international).

Nous n’avons pas conduit les entretiens comme nous le faisons à l’IUT ou l’ENSSAT, les étudiants n’ayant pas proposé d’offre d’emploi. Nous avons surtout travaillé avec eux sur la présentation personnelle, insisté sur son importance et répondu aux questions spécifiques des étudiants, qui venaient tous avec une demande particulière.

Entretien avec Emmanuelle Kerhervé


Emmanuelle Kerhervé est professeur de communication à l’IUT de Lannion, au département Réseaux et Télécoms. Cet entretien a été réalisé le 29 juin 2016.

A quel titre l’association AGIR Ouest Côtes d’Armor intervient-elle dans votre formation ?

L’association AGIR Ouest Côtes d’Armor organise des simulations d’entretiens d’embauche pour les étudiants de 2ème année d’IUT Réseaux et Télécoms et de Licence pro aGSRi. Chaque étudiant est reçu pendant une heure par deux membres de l’association : 30 minutes d’entretien puis 30 minutes de débriefing.

Cet entraînement, complètement intégré au cours de communication, vise à rendre les étudiants plus efficaces dans leur recherche de stage. Pour ce faire, ils doivent savoir analyser une offre, faire un CV, rédiger une lettre de candidature, se préparer aux entretiens et apprendre à gérer leur stress.

Quels bénéfices vos étudiants en retirent-ils ?

L’intérêt de cet exercice pour les étudiants est triple :

  • Ils s’investissent davantage dans leur formation quand les entraînements qu’on leur propose présentent un caractère réaliste.
  • Ils sont confrontés à des personnes et des points de vue extérieurs ce qui les oblige à s’adapter à des situations diverses, comme « dans la vraie vie ».
  • Ils perçoivent à cette occasion qu’il ne faut pas réduire le métier à ses seuls aspects techniques mais bien mettre en valeur sa motivation et sa personnalité.

Et pour vous-mêmes ?

Pour l’IUT, cette opération serait impossible à monter sans le concours d’une association telle qu’AGIR Ouest-Côtes d’Armor. Cela mobiliserait beaucoup trop de personnes sur de très nombreuses heures et représenterait un coût insupportable pour les formations.

Bilan des Simulations d’entretien à l’ENSSAT


La seconde série de simulations d’entretien à l’ENSSAT a eu lieu les 19, 21, 26, 28 avril et 12 mai. Elle a nécessité 30 demi-journées x intervenants de la part de notre association, pour un effectif de 44 étudiants.

Cette session de simulations a été suivie d’une réunion de bilan avec les enseignants le 26 mai, au cours de laquelle les perspectives pour l’année 2016-2017 ont été abordées.

D’une manière générale, les étudiants sont plutôt satisfaits de ces simulations :

  • l’entretien leur sert de révélateur : difficultés à faire leur présentation personnelle, à décrire des travaux (stages ou projets personnels) sans se perdre dans les détails techniques,
  • les questions du jury ont été jugées pertinentes,
  • les étudiants ont apprécié la discussion de synthèse après la simulation, et notamment les échanges personnalisés avec les intervenants.

Seule ombre au tableau : les simulations d’entretien sont proposées aux étudiants de seconde année, qui n’ont pas encore fait leur stage d’ingénieur. Nombre d’entre eux n’ont pas encore une vision précise de ce qu’ils envisagent pour leur avenir et certains ont pu choisi une offre d’emploi pour laquelle ils n’avaient pas un intérêt très fort.

La discussion en fin de simulation, autour des s erreurs commises, leur offre toutefois une occasion de s’améliorer ; c’est à partir de cette mise en situation réelle non traumatisante que les étudiants perçoivent l’importance des cours de communication qu’ils ont reçus et ils ont compris où et comment ils peuvent progresser.

Babyboomers américains


Les baby boomers s’isolent en vieillissant …

et ce n’est pas une bonne chose pour eux, ni pour les autres.

Synthèse d’un article paru dans la revue Time du 23 mai 2016, par Catherine Ingrand

Cette enquête a été réalisée dans un pays lointain, situé au delà de l’océan Atlantique. Pour cette raison, toute ressemblance avec des personnes de votre entourage ou de vos connaissances serait donc, comme on dit, éminemment fortuite.

Une étude portant sur un million d’américains, sur deux décennies, montre que la tranche d’âge 55-64 ans, c’est-à-dire les futurs retraités et les jeunes retraités, s’engage beaucoup moins dans la vie sociale et associative que la génération précédente il y a vingt ans. Tous les aspects de la vie sociale ont été étudiés :

  • Ils participent moins à la vie associative
  • Ils sont plus souvent seuls
  • Ils parlent moins avec leurs voisins
  • Ils ont moins d’échanges avec leur conjoint ou partenaire
  • Et ils ont moins de liens et relations avec famille et amis.

Certes, ils travaillent plus longtemps, et on peut supposer aussi qu’ils ont des relations moins traditionnelles, comme les média sociaux. Mais, connaissant les réticences de 30% de cette classe d’âge pour Facebook, Twitter etc., on peut penser que ça ne concerne pas tout le monde.

Les résultats de cette étude sont particulièrement curieux, pour une génération qui a de tout temps proclamé que le monde devrait avoir des critères plus exigeants, en particulier pour l’écologie et les droits de l’homme, et qui a initié de grands changements dans nos sociétés afin de les mettre en œuvre.

S’ils s’isolent, c’est leur santé qui va souffrir. Mais s’ils restent engagés dans une action qui du sens pour eux, ils peuvent apporter leur contribution et changer le monde à leur niveau, en donnant aux jeunes une chance de se réaliser.

Journal du second trimestre 2015-2016


Journal du second trimestre 2015-2016

Du 1er janvier au 30 mars 2016

L’année a débuté avec le café parrainage organisé par la Mission Locale Ouest-Côtes d’Armor le 8 janvier, qui a inauguré un trimestre avec peu de parrainages individuels, mais un travail important pour la préparation aux concours d’Aides soignantes, le tout rythmé par les simulations d’entretiens du dispositif « Garantie Jeunes », pour lesquelles notre association a fourni le gros des « recruteurs ».

Pour la préparation au concours d’aide-soignante, notre représentante a effectué ce trimestre 6 interventions, 33 d’une journée à Guingamp et 3 d’une demi-journée à Lannion.

L’évènement majeur de ce second trimestre se rapporte au déménagement de notre local historique du 1 boulevard d’Armor, que nous avons définitivement quitté le 29 janvier.

Le second évènement majeur de ce second trimestre est la suspension provisoire des simulations d’entretiens d’embauche au département IUT Informatique, pour des raisons propres à ce département. Cette suspension n’a pas suspendu l’activité relative aux simulations d’entretiens de recrutement, puisque nous avons organisé le 18 janvier un séminaire sur nos méthodes de travail, dont le compte-rendu a été transmis à nos partenaires habituels.

Dans le domaine de la création d’entreprise, nous avons tenu le stand de l’ADIE au Forum pour l’Emploi de Lannion le samedi 5 mars au matin, et participé au Forums pour l’Emploi dans les locaux de l’En-Avant de Guingamp, aux côtés de l’ADIE, le vendredi 18 mars toute la journée.

La chorale « Le Café Chantant » a débuté ses représentations le 2 mars à la maison de retraite de La Roche Derrien, puis le 3 mars puis le 9 mars au centre Lefebvre de Lannion et enfin le 30 mars à la maison de retraite de Penvenan. D’autres représentations sont planifiées au troisième trimestre de cette année 2015-2016.

Déménagement de notre local historique

Ce local était mis à notre disposition par la municipalité de Lannion, mais ne lui appartenait pas : il était loué à l’Office d’HLM. Lors des assises des associations, tenues en mars 2015, la municipalité avait annoncé devoir faire des économies dans tous les domaines, et les associations seraient elles-aussi concernées par ces économies, sachant que les aides en nature ne seraient pas touchées durant l’année civile.

Des solutions ont été recherchées pour poursuivre l’activité. Nous avons choisi de mutualiser des locaux mis à disposition par la municipalité, avec l’association « Les Echanges de Savoirs », qui dispose d’une grande salle de classe dans l’ancienne école Joseph Morand, ainsi que d’un « labo » informatique attenant à cette salle.

Le déménagement a été réalisé le 19 janvier et l’état des lieux effectué le 29 janvier.

Ce déménagement nous a conduit à revoir les prestations proposées au titre de ce qui s’appelait « l’informatique » pour les réorienter vers les usages du numérique. Le démarrage de l’activité dans les nouveaux locaux a été effectif le 22 février 2016.

Forum Emploi

Aux Forums pour l’Emploi, des associations ou organismes d’insertions côtoient des associations, des entreprises ou des administrations qui offrent des emplois.

Les demandeurs d’emploi peuvent s’informer sur les différents dispositifs d’aide à l’insertion, mais aussi sur les modalités de candidature à un poste d’une entreprise représentée, voire s’inscrire dans une agence d’intérim.

Ainsi, à Lannion comme à Guingamp, la Police, la Gendarmerie et la Marine Nationale occupaient un stand important. A Guingamp, le stand d’une entreprise d’intérim ainsi que le stand d’une entreprise de sécurité, qui proposait des postes pour la durée de l’Euro 2016, ont été très visités.

Notre mission sur le stand de l’ADIE consistait à accueillir les personnes souhaitant créer une entreprise, à discuter avec elles de leur projet, à leur présenter les services offerts par l’ADIE.

L’échange se terminait par le remplissage d’une fiche de contact pour les personnes dont le projet était suffisamment avancé, en vue d’un échange plus finalisé vers un crédit avec un conseiller de l’ADIE.

Nous avons eu une quinzaine de visiteurs dans la matinée à Lannion, et autant dans la journée à Guingamp.

Préparation au concours d’Aide Soignant : bilan 2015-2016


Bilan de l’action de préparation au concours d’aide soignant

L’action en chiffres

L’organisation de cette action a évolué depuis sa création, et implique de plus en plus de personnes. Ainsi, pour l’année 2015-2016, ont participé à cette préparation :
– 4 conseillères de la Mission Locale,
– 3 marraines, dont une d’AGIR Ouest-Côtes d’Armor,
– 14 professionnels issus de secteurs employant des Aides Soignants (AS) sont intervenus pour les simulations d’entretien.

L’effectif des bénéficiaires s’est élevé à 37 candidats, dont 5 hommes et 32 femmes. Les marraines sont intervenues pour un total de 24 demi-journées, dont la moitié a été fournie par notre représentante.

La découverte du concours et du métier par les candidats s’est faite au cours de l’atelier du 10 septembre 2015 à Guingamp.

Elle a été suivie par deux journées de simulations d’entretien les 13 et 16 octobre 2015, auxquelles ont participé 15 candidats.

Un second atelier, le 1er décembre 2015, a permis de faire un retour avec les marraines sur les simulations effectuées et a donné lieu à des échanges concernant l’analyse du texte.

Une dernière session de simulation a eu lieu les 12, 19 et 26 janvier, à laquelle ont participé 26 candidats.

Un atelier de sophrologie complétait ce dispositif et a été suivi par 7 candidats.

Bilan

Il y a eu une très forte demande de la part des candidats et certains d’entre eux ont fait jusqu’à 3 séances de simulation d’entretien.

L’organisation de la préparation s’est améliorée au fil des années, et il a fallu faire appel à des intervenants externes pour pouvoir réaliser toutes les séances de simulation. Les binômes marraines/professionnels mis en place pour les entretiens ont bien fonctionné, à la satisfaction des intervenants et des candidats.

L’absentéisme lors des simulations a été moins important que les années précédentes du fait d’une organisation améliorée et d’une relance par SMS sur les mobiles avant les séances.

Seule ombre au tableau : les ateliers collectifs ont été suivis par 9 candidats pour le premier et seulement 3 pour le second. La mise en place d’un collectif reste difficile à réaliser.

18 janvier 2016 : séminaire de l’équipe des simulations d’entretien


L’équipe des entretiens avait choisi comme point de départ des débats un article au titre provocateur paru dans le quotidien britannique The Guardian : « Why job interviews are pointless », article évoqué lors de sa publication par plusieurs journaux français.

La thèse défendue par cet article était que, contrairement aux recruteurs des clubs de football, qui prennent en compte les performances des joueurs sur une longue période, les recruteurs des entreprises se contenteraient d’un entretien conduit sans méthode, ce qui ne serait guère plus efficace qu’une loterie.

Les débats furent riches et surtout, ont dépassé l’aspect provocateur de l’article, destiné à promouvoir une méthode préconisée par son auteur.

Tout d’abord, il faut préciser que nos simulations s’inscrivent quasi-systématiquement dans le cursus des étudiants, le plus souvent dans le cours de « communication » et viennent en complément à l’enseignement dispensé par les professeurs. Elles sont le plus souvent la première expérience d’entretien vécue par les étudiants et pour un certain nombre d’entre eux, ce premier entretien provoque un choc, qui donne alors toute sa valeur au cours théorique du professeur.

image_testD’autre part, la teneur de nos entretiens est sous-tendue par l’annonce choisie par les étudiants, selon les principes illustrés par les fiches d’analyse des offres mises au point par l’association. On s’attache à vérifier que les étudiants ont bien analysé l’offre d’emploi, qu’ils en ont bien déduits les connaissances et savoir-faire nécessaires pour postuler, et ils sont questionnés sur les qualités personnelles requises pour tenir l’emploi.

Lors du debriefing, sont sommes très souvent conduits à reprendre certains points de l’annonce, et à montrer aux étudiants comment ces points auraient dû être pris en compte pour mieux préparer l’entretien. Pour ce qui concerne les qualités personnelles requises, nous leur montrons comment ils doivent s’appuyer sur des expériences personnelles, professionnelles ou non, pour montrer qu’ils possèdent bien ces qualités personnelles.

La presse se fait souvent l’écho de nouvelles méthodes d’entretien d’embauche, parfois spectaculaires, avec l’apparition d’entretiens collectifs, du speed-dating ou d’entretiens en video via Skype. Nous nous sommes demandé si nos pratiques seraient encore adaptées à ces nouvelles méthodes.

Notre conclusion fut la suivante :

Quelles que soient les conditions d’entretien auxquelles les étudiants seront confrontés, ils devront :

  1. savoir faire une présentation personnelle devant des tiers, et exprimer leur motivation pour le poste à pourvoir ainsi que pour l’entreprise,
  2. savoir décrire leurs expériences de manière intelligible et convaincante,
  3. savoir argumenter sur les qualités personnelles revendiquées,
  4. savoir présenter et argumenter leurs prétentions salariales.

Même si la conduite pratique de nos entretiens s’avérait dépassée, ce qui resterait toutefois à démontrer, les quatre points précédents, sur lesquels nous insistons fortement, restent d’une brulante actualité et légitiment nos actions.

Enfin, il fut souligné qu’il n’existe pas de méthodes infaillibles pour le recrutement, et qu’on ne peut jamais être sûr d’un candidat. Les facteurs humains sont très difficiles à prendre en compte. La vie peut faire évoluer ces facteurs humains : séparation de couples, décès, évolution de l’environnement personnel etc. N’en déplaise à l’auteur de l’article du Guardian, les journaux sportifs sont remplis d’exemples de cas de joueurs de football pleins d’avenir, dont le recrutement fut une grande source de désillusions et de pertes financières, illustrant ainsi qu’on ne transplante pas si facilement un être humain d’un environnement à un autre.

Journal du premier trimestre 2015-2016


Ce premier trimestre de l’année 2015-2016 a été particulièrement chargé.

Il a commencé avec notre participation au forum des associations le 5 septembre et s’est terminé avec la session d’automne de simulations d’entretiens de recrutement à l’ENSSAT qui s’est étalée du 30 novembre au 17 décembre.

Entre ces deux événements, nous avons assuré des sessions de simulations d’entretiens pour les étudiants en licence-pro aGSRi de l’IUT de Lannion, pour ceux du lycée Joseph Savina de Tréguier (BTS assistant de gestion PME/PMI), puis pour ceux du DUT Réseaux et Télécoms de l’IUT de Lannion. Des personnes qui nous ont rejoint après ce forum ont participé, d’abord en observateur puis à part entière aux jurys d’entretiens.

En parallèle, notre association a été active auprès de la Mission Locale Ouest-Côtes d’Armor avec deux opérations importantes : les simulations d’entretiens pour les jeunes bénéficiaires de la Garantie Jeunes et la reprise des séances de préparation aux concours d’Aides Soignant(e)s et aux concours analogues.

Quoi de neuf du côté de l’accompagnement des créateurs d’entreprise ? Pour mémoire, cette action est conduite en partenariat avec l’ADIE, l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique. Deux créateurs sont accompagnés par une personne de notre association. Pour faire permettre d’augmenter son activité sans pour autant augmenter sensiblement ses charges, l’ADIE cherche à promouvoir le concept d’équipe intégrée, au sein de laquelle les tâches sont davantage réparties entre les salariés de l’association (une personne pour les Côtes d’Armor) et les bénévoles. Au plan pratique, ce concept était déjà en partie mis en œuvre dans le département, avec comme premier résultat la mise au point d’une formation pour les entrepreneurs « débutants ». 

Pendant toutes ces activités, qui ont mobilisé nombre d’entre nous, nous avons tenu notre assemblée générale le 5 novembre et participé au Forum Etudiants-Entreprises le jeudi 26 novembre.

Simulations d’entretiens de recrutement pour les étudiants de licence-pro aGSRi

IUT-800Cette session d’entretiens s’est déroulée les 21 et 22 octobre 2015. Elle a permis de conduire 17 entretiens, auxquels ont participé 11 personnes, dont une, récemment arrivée dans l’association qui était en observatrice.

Au cours de cette session, nous avons rencontré quelques étudiants atypiques, en reconversion après une carrière déjà bien remplie, et donc plus âgés que les étudiants que nous voyons habituellement.

Simulations d’entretiens de recrutement pour les étudiants du DUT Réseaux et Télécoms

Les entretiens se sont déroulés les 16, 17, 23 et 24 novembre ; 24 étudiants en ont bénéficié. Ces séances ont nécessité la participation de 13 personnes de l’association, dont une en observatrice.

Depuis plusieurs années, l’entretien porte systématiquement sur une demande de stage. Nous avions l’habitude de préparer les étudiants à ces entretiens en leur présentant une méthode d’analyse des offres d’emploi ou de stage, méthode qu’ils expérimentaient ensuite en Travaux Dirigés.

Cette année, suite à une demande du professeur, ces préparations n’ont pas eu lieu. L’objectif était de confronter « brutalement » les étudiants à l’entretien, et d’appuyer ensuite le cours de communication sur l’expérience vécue.

Simulations d’entretiens de recrutement pour les étudiants du lycée Joseph Savina de Tréguier (BTS assistant de gestion PME/PMI)

Les entretiens se sont déroulés les 3 et 10 novembre ; 13 étudiants en ont bénéficié. Ces séances ont nécessité la participation de 8 personnes de l’association.

Les étudiants pouvaient choisir de postuler à un emploi ou à une poursuite d’études.

ENSSAT 01-800Simulations d’entretiens de recrutement pour les élèves ingénieurs de l’ENSSAT

Il s’agit de la première des deux sessions d’entretiens consacrées à l’ENSSAT. La seconde est programmée à partir de mars 2016. Les entretiens se sont déroulés en 6 séances les 30 novembre, 3, 7, 8, 15 et 17 décembre ; 42 étudiants en ont bénéficié. Ces séances ont nécessité la participation de 15 personnes de l’association. Compte tenu du grand nombre d’entretiens à réaliser, le nombre moyen de demi-journées d’entretiens par intervenant de l’association a été de 2,4.

Le « public » de l’ENSSAT présente une grande variété d’origines, certains étudiants sortant de classes préparatoires, d’autres ayant intégré l’ENSSAT après un DUT, un nombre significatif d’étudiants vient de l’étranger.

Garantie Jeunes

L’opération « Garantie Jeunes » consiste à rassembler des jeunes sans emploi par petits groupes, afin de les préparer collectivement à revenir sur le marché du travail.

Le public visé est constitué de jeunes entre 18 à 25 ans, motivés et volontaires pour intégrer l’opération. Il s’agit de personnes très éloignées de l’emploi, qualifiées d’après l’acronyme anglais « NEET » pour Not in Education Employment or Training, c’est-à-dire ni en emploi, ni en formation, ni scolarisés, et en situation de vulnérabilité. Elles reçoivent une allocation d’un montant comparable au RSA (Revenu de Solidarité Active).

Cette opération mobilise à la Mission Locale 2 animateurs à temps complet ainsi qu’une assistante administrative à mi-temps.

Notre association a fourni 4 parrains/marraines de promotion depuis le lancement de l’opération en mai 2014. Elle contribue largement aux séances de simulations d’entretiens qui sont réalisées en fin de regroupement des participants à l’opération.

Préparation des concours d’Aides Soignant(e)s

L’équipe en charge de cette action pour la Mission Locale compte deux personnes, dont une appartenant à notre association. Elle a dû faire face à une très grosse activité depuis la rentrée. Sur 42 candidats inscrits à la rentrée de septembre, 34 ont participé aux présentations collectives et ont bénéficié d’entretiens individuels. Pour faire face à l’ampleur de la demande, deux directeurs de maison de retraite sont venus épauler l’équipe en place.

Assemblée Générale de l’association

Petite participation à notre assemblée générale annuelle, qui a voté à l’unanimité le rapport moral et le rapport financier et a reconduit le Conseil d’Administration, à l’exception de ceux des sortants qui ne se représentaient pas. Le conseil d’Administration à pour sa part reconduit le bureau.

L’assemblée générale a été close par un pot amical.

Forum Etudiants-Entreprises.

Le Forum Etudiants-Entreprises (FEE 2015) permet à des étudiants des établissements de Lannion de rencontrer des entreprises et de leur soumettre des CV en vue de stages. Il est organisé par l’ADIT, l’ENSSAT, l’IUT et le lycée Félix Le Dantec. Notre association est présente chaque année au forum où nous proposons aux étudiants des simulations d’entretiens de recrutement. Les étudiants n’ayant pas à ce moment d’offre en vue, l’entretien porte essentiellement sur la présentation personnelle et le projet professionnel. L’association EGEE (Entente entre les Générations pour l’Emploi et l’Entreprise) est également présente et propose elle aussi des simulations d’entretiens.

L’édition FEE 2015 fut peu fréquentée par les étudiants, très peu d’entre eux circulant dans les allées. Notre stand n’a pas été très visité (même constat pour EGEE) et nous n’avons réalisé que 6 simulations d’entretiens en une après-midi. Cela a permis de garder longtemps les étudiants volontaires.

Les organisateurs du Forum s’interrogent sur cette baisse de fréquentation, qui pourrait être due à la proximité des attentats du 13 novembre, et aussi probablement à la suppression du stage de 1ère année de BTS : ce stage passe en seconde année, et donc en 2015-2016 les étudiants, ayant déjà fait un stage en première année, n’auront pas de stage à effectuer – donc pas d’entreprises à rencontrer au Forum.