Désolé, votre navigateur ne peut pas afficher le logo.

AGIR
Ouest - Côtes d'Armor

Malgré le confinement, l’association respecte ses engagements

Les simulations d’entretiens organisées par l’association se déroulent chaque année selon une sorte de routine qui évolue en continu via des innovations ou des expérimentations : ainsi, nous commençons au début de novembre avec les étudiants de la licence Administration et Gestion des Systèmes et Réseaux Informatiques, puis avec ceux du DUT Réseaux et Télécoms, et achevons en décembre l’année civile avec la première vague des étudiants de l’ENSSAT.

L’année 2020 a débuté avec les étudiants du département InfoCom, option Communication des Organisations. Ce fut une nouveauté pour nous, ce qui a justifié un travail spécifique de préparation avec leur professeure responsable. Nos simulations d’entretien devaient s’achever aux vacances de Pâques avec la seconde vague des étudiants de l’ENSSAT.

Nous avons ces dernières années introduit des nouveautés, dont des entretiens réalisés via Skype avec des étudiants volontaires du DUT en vue d’une poursuite d’étude, et des entretiens « de présélection » par téléphone avec des étudiants volontaires de l’ENSSAT. Ces entretiens de présélection s’apparentent à une pratique des entreprises, qui prennent un premier contact avant une éventuelle invitation à un entretien.

Aucune innovation dans les méthodes n’était envisagée pour cette année 2019-2020. C’était compter sans la crise du Coronavirus et le confinement qui en a découlé !

Une improvisation dans l’urgence

Dans son intervention du 12 mars, le président de la république a annoncé la fermeture des écoles, de la maternelle à l’université, jusqu’à la reprise prévue après les vacances scolaires, soit le 4 mai 2020. Les différents acteurs ont rapidement acquis la conviction qu’il n’y aurait pas de reprise pour l’université, ce qui fut officialisé bien avant la date prévue initialement pour cette reprise.

C’est dans ce contexte que se sont préparées les simulations d’entretiens prévues pour la seconde moitié des étudiants de l’ENSSAT, alors que les enseignants devaient dans l’urgence assurer la continuité des formations malgré le confinement. Les cours se sont poursuivis en classe virtuelle sur les mêmes créneaux que d’habitude.

Après quelques hésitations, le maintien des simulations a été décidé, pour répondre aux attentes des étudiants qui avaient commencé la préparation et qui avaient besoin de cet objectif, notamment pour se rassurer en vue de la recherche de stages pour leur dernière année d’étude.

On s’organise en avançant

Très vite, il fut décidé que les entretiens, s’ils étaient maintenus, se dérouleraient par téléphone. Du fait du confinement, ils seraient conduits par des jurys d’une seule personne depuis le domicile. Un premier sondage a permis de s’assurer que nous disposions de suffisamment de volontaires disponibles pour réaliser les entretiens dans ces conditions.
La durée des entretiens fut fixée à 15 minutes, suivies d’une pause de quelques minutes, destinée à permettre aux étudiants de réfléchir à leur prestation, et d’un debriefing de 15 minutes. Chaque jury réalisait deux à trois entretiens dans une matinée ou une après-midi, les étudiants se succédant toutes les 45 minutes.

Une nouvelle organisation à l’ENSSAT

D’habitude, les jurys recevaient à l’avance les offres d’emploi sur lesquelles candidataient les étudiants, et découvraient les CV et les lettres de motivation (LM) juste avant les entretiens. Cela laissait davantage de temps aux étudiants pour rédiger leur CV et LM, et limitait aux offres d’emploi la diffusion préalable de documents aux jurys. La nouvelle procédure, qui nécessitait la diffusion groupée des offres d’emploi, CV et LM, a contraint davantage les étudiants ainsi que les enseignants pour la relecture des CV et surtout des LM.

Un ressenti très positif

Qu’il s’agisse des entretiens « traditionnels », tels que ceux qui furent faits en décembre, ou des entretiens par téléphone, les étudiants ont apprécié d’être confrontés à des personnes extérieures à l’Education Nationale. Certains ont dit avoir été surpris par la bienveillance des jurys, bienveillance qui n’est pas exceptionnelle, car un recruteur se montre rarement discourtois envers des candidats, même après s’être aperçu que le candidat ou la candidate qui lui fait face ne convient manifestement pas pour le poste proposé.

Lors du debriefing de cette session d’entretiens à distance, plusieurs membres des jurys ont souligné l’excellence des contacts avec les étudiants malgré le média utilisé, et tous ont plébiscité l’organisation pratique de la session.

La crise du coronavirus a imposé à des pans entiers de la société de se réinventer et les enseignants n’ont pas été en reste. Pour ce qui la concerne, notre association est très satisfaite d’avoir pu maintenir sa prestation aux étudiants de l’ENSSAT.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *